Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comparatif de l'évolution du nombre de décès COVID-19 en France et en Allemagne et calculs prédictifs sur 30 jours

3 Avril 2020 , Rédigé par Hugues MEUNIER

Le but de cet article n'est pas de polémiquer mais d'avertir les dirigeants et les décideurs qu'en situation épidémique, les décisions prises en amont peuvent avoir de grandes conséquences et que ces conséquences peuvent être terribles comme le montrent les chiffres publiés par certains gouvernements. L'OMS a averti très tôt qu'il fallait agir fort et vite mais peu de pays ont entendu ce message.

Le graphique plus bas compare l'évolution du nombre total des décès liés au covid-19 depuis le 18 mars. L'axe des abscisses correspond au nombre de jours depuis le 18 mars.   

Les données sont celles fournies par les deux gouvernements.

La modélisation est très simple et est basée sur une régression polynomiale. Pour les puristes, la modélisation a été faite en Python3 (voir article précédent avec le code source pour le calcul de la France). Bien entendu la courbe calculée tend vers l'infini mais tant que nous n'approchons pas du pic de l'épidémie, cette courbe des décès va continuer à croître fortement. Près du pic, la pente de la courbe devrait ralentir (la dérivée diminue) et devenir nulle. Nous n'en sommes pas là...

Vers la fin février et le début mars, la France et l'Allemagne n'ont pas réagi de la même façon vis-à-vis des données remontées par les scientifiques. L'Allemagne est dirigée par une scientifique (Angela Merkel est physicienne).

Maintenant les courbes :

Comparatif de l'évolution du nombre de décès COVID-19 en France et en Allemagne et calculs prédictifs sur 30 jours

Les points représentent les chiffres officiels pour les deux pays. Les courbes représentent les valeurs calculées par le modèle polynomial.

Si la tendance reste la même et si on ne s'approche pas trop du pic, les 10 000 décès seront atteints en France vers le 10 avril prochain. En Allemagne, il y aura donc à la même date autour de 2700 décès.

D'après les spécialistes, le pic pourrait être atteint en France un peu après le 15 avril car les effets du confinement vont bientôt porter leurs fruits. Les courbes sur le graphique devraient alors s’aplatir progressivement.

On voit clairement que les pentes de courbes françaises et allemandes sont bien différentes et que ce sont, en partie car il y a également des différences structurelles, les décisions de février des deux gouvernements qui ont généré les effets actuels. 

 

L'incidence des cas dans une épidémie a été modélisée depuis des années et suis une courbe bien connue. La pente (la dérivée de la courbe au plus fort de l'épidémie) dépend en gros de deux facteurs (le r0 et le nombre de contacts que l'on a par unité de temps). Le r0 correspond au nombre de personnes infectées par une personne infectée.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les articles quelquefois un peu difficiles sur la modélisation des épidémies avec le modèle SIR :

https://interstices.info/modeliser-la-propagation-dune-epidemie/

http://www.math.ens.fr/enseignement/telecharger_fichier.php?fichier=1693

http://www.cmap.polytechnique.fr/~anr-manege/Aussois2013/Bakari.pdf

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article