Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extension des méthodes agiles à la gestion d'entreprise : jusqu'où?

16 Novembre 2010 , Rédigé par Hugues MEUNIER Publié dans #General

Les méthodes de gestion de projet agiles permettent d'améliorer la satisfaction des utilisateurs via la mise en place d'itérations qui permettent d'améliorer le produit petit à petit.

 

La méthode scrum s'appuie sur 2 éléments, la création d'un esprit d'équipe au sein du projet et l'auto-organisation de cette dernière suivant un principe très simple : l'implication des membres de l'équipe dans un projet commun.

De plus en plus d'entreprises appliquent ces méthodes à la gestion d'entreprises notamment en impliquant les salariés dans les décisions de l'entreprise jusqu'à un certain partage des bénéfices. La plupart des entreprises ayant  adoptées ces principes ont vu une amélioration de la profitabilité et une diminution de l'absentéisme.

Avant d'aller plus loin dans le raisonnement, revenons un peu à la situation actuelle...

 

L'organisation des entreprises françaises est basée sur des principes de hiérarchisation très forts tirés de l'époque napoléonienne et des fondements de l'entreprise publique. Après les privatisations, de nombreuses entreprises ont gardé les principes de gestion de l'époque publique. Ces principes sont fondés sur une hyper hiérarchisation dans l'organisation (tout le monde étant pratiquement le chef de quelqu'un). Dans les faits, il est tout de même difficile de trouver des responsables et les cycles de validation sont très longs voir interminables.

 

Depuis les années 70 (de l'ancien millénaire), le managérial de l'entreprise française type est le monopole des grandes écoles (ENA, centrale, ...) et des écoles de commerce. Nous avons vu, depuis les années 90, apparaître une foison de chefs de projet informatique venant des écoles de commerce. Ces mêmes écoles ont également envahies le monde de la finance avec les résultats que l'on sait. Les principes de management enseignés dans ces écoles sont basés sur la hiérarchisation des responsabilités (CP, DP, Sponsor ...) et sur une pression croissante sur les équipes projet dans le but d'obtenir le résultat attendu, cette pression étant rythmée par les nombreux livrables demandés par les méthodes de gestion de projet classique.

 

Certains responsables  ont fait fi de cette histoire de l'entreprise française et ont appliqué un certain nombre de principes tirés des méthodes agiles notamment de SCRUM :

·     J'implique mes salariés dans les décisions de l'entreprise (impliquer signifie qu'il y a une action du salarié pour faire avancer son entreprise, par exemple lors d'un vote);

·     Je ne mets pas de pression inutile sur les salariés mais au contraire je favorise créativité, participation active et communication

·     Je définis des plannings et des plans de charge raisonnables avec les salariés

·     J'organise des activités de groupe qui favorise l'auto organisation.

·     Enfin, je fais confiance à mes salariés

Il n'est pas très étonnant de constater que les méthodes fondées sur la confiance, la créativité, l'écoute donnent de meilleurs résultats que les méthodes basées sur l'encadrement et l'hyper pression. Un projet est une micro organisation mais l'application de ces principes sur des organisations plus importantes semble donner des résultats favorables mais l'entreprise française est-elle prête pour cette révolution?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article